Guo Gan

        Mathias Duplessy Guo Gan Enkh Jargal Aliocha Regnard Zied Zouari Narambaatar Tumursaikhan Sabir Khan

Vièle erhu

Diplômé du Conservatoire de Musique de

Shenyang, il est distingué par un premier

prix au concours de musique traditionnelle

de la province du Liaoning.

Nommé professeur de vièle erhu (vièle à deux cordes chinoise)

et de percussion au conservatoire de musique du Liaoning, il

n'en demeure pas moins attaché au spectacle vivant : il est

percussionniste et soliste de erhu au sein de la compagnie de

théâtre et danse du Liaoning, tout en participant à la création du

groupe de jazz Gyq.

Il continue ses apprentissages une fois en France (à partir de

2001) à l'Ecole Nationale de Musique de Paris en classes de

percussion et jazz).

Très vite, il donne de nombreux concerts en Europe, invité

notamment par l'UNESCO.

En 2002, il participe à l'enregistrement de la musique du film

L'idole, composée par Gabriel Yared.

A l’occasion de « l’Année de la Chine en France » (2004), Guo

Gan participera à plusieurs reprises à ces célébrations, et

notamment avec la compagnie de danse contemporaine Gang

Peng.

En 2005, il est l’invité soliste du compositeur Yvan Cassar dans

le poème symphonique « l’Encre de Chine » avec l’Orchestre

de l’Opéra de Paris (représentation au Palais des Congrès,

Paris).

En 2006, le violoniste de jazz Didier Lockwood l’invite pour un

concert intitulé « Violons Croisés ». Il joue encore dans un tout

autre univers, celui de la musique baroque occidentale, au sein

de l’ensemble « XVIII-21 ».

Avec son épouse Lui Long, il joue en duo piano/er-hu.

En dix ans, Guo Gan est devenu l’ambassadeur du violon

chinois en France et en Europe. Interviewé par TF1, France 3

et France 4, son approche musicale ouverte sur « les deux

mondes » (oriental et occidental) a fait de lui un passeur de

culture.